ExSitu

Recherche et expérimentation artistique

Outils pour utilisateurs

Outils du site


prod:recherches:documentations:geocyclab-le-film-52min

[Docu] 52' TV

L'idée serait de réaliser un portrait d'ExSitu, de notre démarche d'artistes-chercheurs, et donc en arrière plan des différents outils, méthodes, valeurs, procédés qui nous animent (création continue, partage de connaissances, Libre, mobilité, autonomie…). Geocyclab est alors un exemple, une illustration, au même titre que les différentes expérimentations menées depuis la fin de ce voyage. Il reste à définir un ou plusieurs procédés narratifs en adéquation avec les objectifs du film.

Idées

artistes autrement - chercher autrement - créer autrement - autrement libre (?) - atelier hybride…

  • Un atelier mobile, en vélo, autour du monde, de 3 ans. Rupture avec l'atelier figé, cloisonné. Réflexion sur la lenteur, la rencontre, la mobilité, l'écologie et l'autonomie.
  • Un atelier ouvert où l'on conçoit, fabrique, documente et diffuse des idées, méthodes, œuvres, outils.
  • Un atelier ancré dans la culture du Libre, où l'on pense la manière de s'approprier le numérique.
  • Un atelier d'artistes ou un laboratoire de chercheurs ?
Matériaux possibles déjà tournés
Tournages supplémentaires possibles
  • Interviews Barth et Fanch
  • Tournage Île Wrac'h
  • Interviews Acteurs du Libre ? En France ? Distants (skype) ?
  • Interviews de spécialistes (artistes, philosophes, scientifiques…) ?

Éléments de scénario

Extraits du carnet de bord de Geocyclab

Jour 1 - Rue Sainte Catherine, Quimper Dimanche 30 septembre 2012 - 40 kms - Post n° 001

Première étape, courte nuit à Saint-Gouazec, chez Seb pour installer Linux sur un ordinateur sans système.

“Les ordinateurs chauffent, les légumes aussi. Il est 23h30 Seb tente d’installer une version de Linux sur notre ordinateur de bord sous les yeux attentifs de Barth. Ça parle de serveurs, d'octets et de RAM dans la pièce d'à coté, Fanchic touille la potée, je tourne la première page de mon carnet pour contempler le blanc de la suivante, je pense à demain. Nous sommes bel et bien partis.”


Jour 68 - Cortijo El Lanchar Jeudi 06 décembre 2012 - 0 kms - Post n° 068

Andalousie, tentative d'apprivoisement de Linux, première galère. A Quimper, une équipe se constitue de manière informelle, pour dépanner notre ordinateur à distance.

“Jeudi noir pour Geocyclab… La joie de Fanch hier soir lorsqu'il était enfin parvenu a installer les librairies Arduino qui nous serviront à faire différentes installations, s'est transformée ce matin en panique. L'ordinateur ne fonctionne quasiment plus, ses fonctions vitales sont atteintes (wifi, montage de disque, son…), je fais donc une croix sur la journée de montage que je prévoyais…

Nous lançons quelques bouteilles à la mer dans l'espoir d'un sauvetage et vers midi, Piero de Linux Quimper vole à notre secours !!! C'est lui qui avait réussi à débloquer notre wifi au tout début du voyage, merci Piero !”


Jour 223 - Mbebess, décharge de Dakar Vendredi 10 mai 2013 - 0 kms - Post n° 223

Techno griot, œuvre réalisée à partir de téléphones portables achetés à Mbebess, la décharge de Dakar, là où “rien ne se perd, tout se transforme…“

On pourrait penser que Mbebess est le dernier maillon de la chaîne production-consommation-poubelle mais derrière ce dur spectacle, c'est un monde organisé, un business et une association parfaitement structurée. Tout est récupéré, absolument tout, des familles vivent ici et la décharge est leurs gagne pain. La bouffe pour les bêtes quand elle n'est plus consommable pour l'humain, tel type de plastique va à droite, l'autre à gauche, les boîtes métalliques ici, la taule là bas, les bouteilles en verre sont stockées ici en attendant d'être rachetées par un industriel, l'électronique (c'est ce qui m'intéresse) est mis de côté un peu plus loin et est destiné à répartir de cette morgue d'ici peu, il sera vendu au kilo…


Jour 523 - Yogyakarta Jeudi 6 mars 2014 - 0 kms - Post n° 506

Yogyakarta, Indonésie, rencontre avec un collectif de bio-hacker.

”…Et de fil en aiguille nous avons eu vent de l'existence de Life Patch, une sorte de bio-hacker-space où on bricole avec de l'électronique et du vivant d'une manière peut-être un peu plus alternative qu'au HonFabLab. C'est Andreas que nous avons principalement rencontré là-bas, ainsi que son ami Krishna qui est en train de lancer un projet de permaculture dans les alentours de Yogya, et quelques autres musiciens et artistes bidouilleurs qui fréquentent l'endroit. Parmi eux, [prod:creation:geocyclab:objets-libres:24-marc-dusseillier|Marc Dusseillier]], un suisse de passage ici, ingénieur en nanotechnologies de formation et qui collabore avec Life Patch en réalisant un tas de machines DIY inspirées d'appareils de recherche scientifique, comme par exemple un microscope basé sur une webcam que j'aurais rêvé avoir quand j'étais môme! …”


Jour 581 - Reprise d'antenne à KL Jeudi 31 juillet 2014 - 0 kms - Post n° 518

Kuala Lumpur, Malaisie, après le vol d'un sac à dos contenant plusieurs petites choses précieuses (Passeport + GPS + …) nous décidons de fabriquer notre nouveau GPS.

“Me revoilà dans l'atelier d’électronique, faisant face à ce petit problème de GPS disparu avec ce sac à dos dérobé. Et oui, vous l'aurez sûrement compris, ce petit appareil est essentiel pour Geocyclab, et il faut trouver une solution de remplacement. Deux options s'offre à nous. En racheter un tout neuf, solution rapide, simple mais onéreuse et sans challenge particulier… Ou en fabriquer un basé sur Arduino. Le challenge est bien réel pour le novice que je suis, mais ça semble réalisable… J'hésite encore, j'envoie un mail à Barth pour lui demander ce qu'il en pense… Il me donne son feu vert ! Ok, c'est parti.”

Le GPS Arduino

Alimenté par une petite batterie rechargeable en USB ou via un panneau solaire, le traceur GPS est donc potentiellement autonome. L’idée à terme serait d’en faire un réel outil de géolocalisation facilement modulable (par l’ajout de capteurs en tous genres, d’un écran, d’un module Bluetooth pour communiquer avec son smartphone…) destiné aux artistes « nomades » et aux chercheurs amoureux du terrain.


Jour 654 - Bilan de Yangon Dimanche 12 octobre 2014 - 0 kms - Post n° 536

Birmanie, rencontre avec Ubuntu Myanmar Loco Team.

“Enfin, notre séjour à Yangon a été l'occasion de rencontrer Chit Ko et Tho Hi, deux activistes du monde l'Open Source que nous avions contacté par mail quelques jours avant notre arrivée. Tous deux sont membres de la Ubuntu Myanmar LoCo Team, et nous parlé un peu de leurs activités devant notre caméra. Les choses se sont faites un peu sur le pouce, mais nous sommes très heureux d'avoir réussi à dégoter ce petit foyer de la culture de Libre qui a des rêves de FabLabs et de boutiques hardware plein la tête, dans un pays où internet vient à peine de débarquer.”


Pense-bête

Trouver quelqu'un(e) pour interview de Fanch & Barth ? Noémie Santa Maria ?..

Système d'assistants pour la réalisation (image et son)

Financement
prod/recherches/documentations/geocyclab-le-film-52min.txt · Dernière modification: 28 09 2020 de fanch