ExSitu

Recherche et expérimentation artistique

Outils pour utilisateurs

Outils du site


prod:recherches:ressources:lexique

LEXIQUE

Hacker

Le terme Hacker est issu du verbe anglais “to hack” qui signifie “tailler”. Il fait l’analogie avec la décomposition des étapes en plusieurs parties afin de les ré-assembler pour en faire éventuellement quelque chose de nouveau, de plus performant. Le hacker est donc avant tout un bidouilleur qui cherche simplement à améliorer son mode de vie détournant un objet ou une entité de son but premier.

Open Source

Les logiciels open source (en français : code source ouvert) aussi appelés logiciels libres, possèdent une licence qui respecte les critères établis par l’Open Source Initiative, à savoir la possibilité d'accéder au code source, de le modifier et de le redistribuer librement. Les logiciels libres ou open source sont généralement gratuits, et leur utilisation simplifiée par l’existence de forums et de communautés de développeurs et d’utilisateurs actifs.

Open Hardware

L’open hardware (en français : matériel libre) est issu d’un mouvement semblable à celui du logiciel libre, mais qui s’applique au matériel qui nous entoure (spécifiquement lié à l’électronique) en reprenant le principe de partage qui a fait ses preuves avec l’open source. On peut citer comme exemple la remarquable imprimante 3D RepRap fruit d’un travail collaboratif qui ne cesse d’évoluer.

Open Data

L’open data (en français : donnée ouverte) est une information brute, qui a vocation à être librement accessible. La philosophie pratique de l’open data préconise une libre disponibilité pour tous et chacun, sans restriction de copyright, brevets ou d’autres mécanismes de contrôle. En informatique, l’open data est une information structurée, publique ou privée, et généralement non utilisable par un humain mais interprétable par une machine.

Creative Commons

Creative Commons (CC) est une association à but non lucratif dont le but est de proposer une solution alternative légale aux personnes souhaitant libérer leurs œuvres des droits de propriété intellectuelle standard de leur pays. L’organisation a créé plusieurs licences, connues sous le nom de licences Creative Commons ou licences libres, et qui visent à encourager de manière simple et licite la circulation des œuvres, l’échange et la créativité. Creative Commons s’adresse ainsi aux auteurs qui préfèrent partager leur travail et enrichir le patrimoine commun de la culture et de l'information accessible librement, en laissant l'œuvre évoluer au cours de sa diffusion.

Il existe 4 types de licences Creative Commons :

  • Cc-by new.svg Attribution (BY): signature de l’auteur initial (citer l’auteur est obligatoire en droit Français mais ce n’est pas forcément le cas dans d’autre pays)
  • Cc-nc.svg Non Commercial (NC) : interdiction de tirer un profit commercial de l’œuvre sans autorisation de l’auteur.
  • Cc-nd.svg No derivative works (ND) : impossibilité d’intégrer tout ou partie dans une œuvre composite.
  • Cc-sa.svg Share alike (SA) : partage à l’identique, avec obligation de rediffuser selon la même licence ou une licence similaire.

Raspberry Pi

Le Raspberry Pi est un nano-ordinateur monocarte à processeur ARM conçu par le créateur de jeux vidéo David Braben dans le cadre de sa fondation Raspberry Pi. Cet ordinateur, qui a la taille d'une carte de crédit, est destiné à encourager l'apprentissage de la programmation informatique ; il permet l'exécution de plusieurs variantes du système d'exploitation libre GNU/Linux et des logiciels compatibles. Son faible coût, sa faible consommation électrique (5V -10W) et sa politique ouverte d’utilisation open source font de cet outil une plateforme de développement populaire dans l’univers des hackers.

Arduino

Le système Arduino est un outil permettant de contrôler une grande quantité de capteurs ou de machines en interaction avec le monde réel. Cette plateforme libre est programmable à partir d’un logiciel open source et fonctionne grâce à un micro-contrôleur. L’Arduino peut être programmé pour une utilisation en système embarqué (autonome) ou comme interface (relié à un ordinateur) communiquant avec d’autre logiciels (tels que Flash, Processing, Pure Data…). Il existe des “shields” ou cartes filles qui se clipsent sur l’Arduino augmentant ainsi son champ d’action (GPS, carte mémoire SD, ethernet, wifi…)

Pure Data

Pure Data est un logiciel open source de programmation orientée objet, pour la création musicale et multimédia en temps réel. Conçu de façon modulaire, chaque utilisateur peut ainsi adapter le logiciel selon ses besoins. Il permet également de gérer des signaux entrants dans l'ordinateur (signaux de capteurs ou événements réseau par exemple) et de gérer des signaux sortants (par des protocoles de réseau ou protocoles électroniques pour le pilotage de matériels divers).

Granulateur

La synthèse granulaire est une technique consistant à éclater un enregistrement sonore en de très courts fragments que l’on peut ensuite, manipuler, superposer, relier, croiser, inverser, etc… Ces morceaux de son, ou “grains”, font généralement moins de 50 millisecondes et ressemblent à des clics courts lorsqu'ils sont entendus individuellement. Mais collés ensemble, ces grains peuvent générer de surprenantes textures sonores et transformer le spectre audio en une matière malléable à l’infini.

Capteur GSR

Le capteur GSR, (en anglais, Galvanic Skin Response) est un capteur permettant de mesurer la conductance cutanée. Il permet par exemple de détecter les changements de résistance du corps humain lors d’un effort ou d’un stress particulier (autrefois utilisé dans les détecteurs de mensonge). Le stress étant un facteur stimulant les glandes de sudation, plus le sujet stress, plus la conductivité cutanée est élevée, relativement à l’augmentation de la production de sueur.

Linux

Linux est un système d’exploitation né de la rencontre entre le mouvement émancipateur du logiciel libre et le modèle de développement collaboratif et décentralisé via internet. Il s’impose aujourd’hui comme une alternative libre aux systèmes d’exploitation propriétaires Microsoft Windows et Mac OS X. Il permet le fonctionnement de tout type d’applications comme les navigateurs web, les systèmes de gestion de base de données, les clients de messagerie, les environnements de bureau, les logiciels de retouche et de traitement d’images, les jeux, etc. Le système avec toutes ses applications est ainsi distribué sous l’appellation “distribution Linux”, parmi lesquelles, Ubuntu, Red Hat, Debian, Slackware…

Install party

Une install party est une réunion qui permet à des novices de se faire aider par des utilisateurs expérimentés en terme de systèmes ou de logiciels libres tels que Linux, afin d'installer un système libre sur leur propre machine et de le prendre en main. Le but de cette rencontre est que les novices repartent à la fin de la journée avec leur propre ordinateur fonctionnant sous un nouveau système d'exploitation, correctement installé, configuré et agrémenté de nombreux logiciels. Au cours de ces réunions, les utilisateurs confirmés tentent de transmettre une partie de leur savoir aux novices, qui deviendront passeurs à leur tour.


Copyleft

Le copyleft est un concept général recouvrant un ensemble de licences libres qui requiert pour un travail diffusé librement (œuvre d’art, texte, programme informatique, etc.), que toutes les versions modifiées et étendues de ce travail soient libres également. Le contributeur apportant une modification (correction, ajout de fonctionnalité, réutilisation d’une œuvre d’art, etc.) est donc contraint de redistribuer ses propres contributions avec les mêmes conditions d’utilisation. Autrement dit, les créations réalisées à partir d’éléments sous copyleft héritent de cette caractéristique.

RepRap

Le but actuel du projet RepRap est la conception d’une imprimante 3D auto-réplicative libre. On peut classer cette machine dans le mouvement de l’open hardware car ses plans sont accessibles librement sur le web. La RepRap est une machine partiellement capable de se répliquer, c’est une imprimante 3D. Elle peut être utilisée pour fabriquer, à partir de modèles virtuels en trois dimensions, des prototypes de pièces ou d’objets, et ceci de façon rapide, pour l’instant uniquement en plastique. De plus, grâce à son statut « libre » ses plans deviennent potentiellement accessible à tous. Alors qu’habituellement les communautés collaboratives de développeurs s’attelaient à recréer des objets libres proches de ceux que l’on pouvait acheter dans le commerce, le phénomène RepRap est précurseur sur le marché des imprimantes 3D, qui ne connaît pour le moment pas d’équivalent commercialisé.

WordPress

WordPress est un système de gestion de contenu libre, écrit en PHP et reposant sur une base de données MySQL, et distribué selon les termes de la GNU GPL. Surtout utilisé comme moteur de blog, ses fonctionnalités lui permettent également de gérer n’importe quel site web en respectant les standards du Web XHTML et CSS. WordPress est populaire principalement auprès des utilisateurs anglophones, proches du logiciel libre et ayant des connaissances en programmation logicielle. Son interface publique est personnalisable grâce à des fichiers squelettes, et des plugins peuvent être développés. La communauté WordPress est très active, et propose un nombre croissant de ressources telles que des thèmes prêts à l’emploi, une documentation et des traductions du logiciel.

Système D

Le Système D est l’action consistant à agir avec les moyens du bord, par la débrouille, et conduisant à la production d’objets, de mécanismes, d’installations qui permettent une amélioration des conditions de vie au quotidien. Il peut avoir pour objectif de reproduire à moindre coût un objet existant, industrialisé et commercialisé. On peut considérer que le Système D a toujours existé comme première adaptation de l’homme à son environnement (premiers outils à partir de matériaux naturels). La sédentarisation, plus tard l’industrialisation et la production en série relègue le Système D au rang de comportement marginal. Aujourd’hui il n’est plus nécessaire à la survie dans une société moderne, mais se présente plutôt comme une alternative économique, et une revendication politique face à la prédominance d’une idéologie de consommation induite par la doctrine capitaliste, notamment en intégrant des objets industriels détournés, recyclés…

Trois conditions paraissent incontournables à la définition d’un Système D :

  • C’est un assemblage de différentes pièces ou objets.
  • Il est fait sur mesure pour un usage personnel.
  • Un coût de production moins élevé que celui de son équivalent commercialisé (s’il existe).

Objet Libre

Ici le sens du mot objet est à l’opposé de celui du mot logiciel, c’est à dire, composé de matière et existant dans le réel. Le mot libre est synonyme du mot ouvert (open), et donc de partage, de libre diffusion et d’accessibilité… Vous l’aurez sûrement compris, le terme Objet Libre n’a pas de définition officielle. Néanmoins, nous avons décidé de l’employer car il englobe toutes les notions relatives au Système D, au matériel libre, à l’Open Hardware… En résumé, un Objet libre n’est pas breveté et ne demande qu’à être diffusé et partagé.

Linux (full)

Linux est une variante du système GNU, fonctionnant avec le noyau Linux. C’est une implémentation libre du système UNIX respectant les spécifications POSIX. Ce système est né dans le milieu hacker de la rencontre entre le mouvement émancipateur du logiciel libre et le modèle de développement collaboratif et décentralisé via internet.

Linux s’impose aujourd’hui comme une alternative libre aux systèmes propriétaires Microsoft Windows et Mac OS X. Il permet le fonctionnement de tout type d’applications comme les navigateurs web, les systèmes de gestion de base de données, les clients de messagerie, les environnements de bureau, les logiciels de retouche et de traitement d’images, les jeux, etc. Certains logiciels propriétaires peuvent également fonctionner sous Linux.

Le système avec toutes ces applications est ainsi distribué sous l’appellation « distribution Linux », parmi lesquelles, Ubuntu, Red Hat, Debian, Slackware, lesquelles sont destinées aux ordinateurs personnels comme aux serveurs informatiques. Enfin, Linux est aujourd’hui distribué sur la plupart des architectures et sur de nombreuses plates-formes, des superordinateurs aux systèmes embarqués dans les téléphones mobiles.

prod/recherches/ressources/lexique.txt · Dernière modification: 10 04 2020 de barth