ExSitu

Recherche et expérimentation artistique

Outils pour utilisateurs

Outils du site


prod:creation:meta-projet:geocyclab-le-film

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
Prochaine révision
Révision précédente
prod:creation:meta-projet:geocyclab-le-film [17 12 2019]
127.0.0.1 modification externe
prod:creation:meta-projet:geocyclab-le-film [06 04 2020] (Version actuelle)
barth
Ligne 1: Ligne 1:
-~~PAGEIMAGE:prod:creation:geocyclab-le-film:film.jpg~~+~~PAGEIMAGE:prod:creation:geocyclab-le-film:film.png~~
  
 {{tag>crea geocyclab metaprojet online on homeview}} {{tag>crea geocyclab metaprojet online on homeview}}
Ligne 10: Ligne 10:
 **Film-essai, documentaire de création, film expérimental, road-movie**\\  **Film-essai, documentaire de création, film expérimental, road-movie**\\ 
  
-**[Montage en cours]** - **Sortie prévue fin 2020**\\+**[Montage en cours]** - **Sortie prévue fin 2020**\\ 
 //Formats envisagés :// 52 ou 90 min\\  //Formats envisagés :// 52 ou 90 min\\ 
 </div> </div>
 +\\ 
  
 **Note d'intention**\\  **Note d'intention**\\ 
  
-Le tournage, effectué entre 2012 et 2015, n'a pas été conçu comme une réalisation de film mais plutôt comme un glanage régulier d'images et de sons sans objectif scénaristique. Face à cette quantité de rushs, Erwann Babin a été convié à venir travailler au montage de cet objet filmique qui prendra la forme d'un film-essai, entre documentaire de création et film expérimental, en évitant l'écueil du "film psychédélique" ou de la collection de "cartes postales contemplatives".\\ +Le tournage, effectué entre 2012 et 2015 dans le cadre de l'atelier mobile Geocyclab, n'a pas été conçu comme une réalisation de film mais plutôt comme un glanage régulier d'images et de sons sans objectif scénaristique. Cette mémoire audiovisuelle déclenche la création d'un objet filmique qui prendra la forme d'un film-essai, entre documentaire de création et film expérimental, en évitant l'écueil du "film psychédélique" ou de la collection de "cartes postales contemplatives".\\ 
  
 Moins que de tenter de faire vivre un voyage, il s’agit surtout de raconter une expérience passée et révolue, de mettre en scène l’exploration de sa mémoire, d’analyser ses traces, et de réinterpréter le “carnet de bord” d’un atelier mobile.\\  Moins que de tenter de faire vivre un voyage, il s’agit surtout de raconter une expérience passée et révolue, de mettre en scène l’exploration de sa mémoire, d’analyser ses traces, et de réinterpréter le “carnet de bord” d’un atelier mobile.\\ 
Ligne 22: Ligne 23:
 **Le film sera un point de vue sur le monde, tel qu'il a été perçu le long d'un itinéraire bitumé; un portrait nécessairement subjectif, marqué par les contrastes, disparate, bigarré et polyphonique. Portrait aussi d'un temps, d'une époque, d'une ère peut-être, celui de l'anthropocène, en prenant soin de reconstituer cette découverte permanente entre paysages naturels grandioses et urbanisation mégalopolitaine, cette énergie partout présente, cette croissance incoercible aux reflets tous aussi poétiques, qu'horrifiants ou absurdes.**\\  **Le film sera un point de vue sur le monde, tel qu'il a été perçu le long d'un itinéraire bitumé; un portrait nécessairement subjectif, marqué par les contrastes, disparate, bigarré et polyphonique. Portrait aussi d'un temps, d'une époque, d'une ère peut-être, celui de l'anthropocène, en prenant soin de reconstituer cette découverte permanente entre paysages naturels grandioses et urbanisation mégalopolitaine, cette énergie partout présente, cette croissance incoercible aux reflets tous aussi poétiques, qu'horrifiants ou absurdes.**\\ 
 \\  \\ 
-{{:prod:creation:geocyclab-le-film:film.jpg?nolink&600|}}\\ +{{:prod:creation:geocyclab-le-film:film.png?nolink&800|}}\\  
-\\+\\  
 +Plusieurs années ont passé depuis la captation de ces images et sons par Fanch et Barth, et les souvenirs qui leur sont associés commencent à peine à se dissiper. Afin d'affirmer d'avantage cette prise de recul, et pour faire face à la quantité de rushs, Erwann Babin et Eric Thomas ont été conviés à partager cette expérience de montage à huit mains.\\  
 +\\ 
 <span legend> <span legend>
-//Images et sons :// Fanch Dodeur et Barth Péron\\ +**//Production :// [[http://www.titaprod.com/|Tita Productions]]**\\  
-//Montage et réalisation :// Erwann BabinFanch Dodeur et Barth Péron\\ +**//Producteur :// Laurence Ansquer**\\  
-//Mixage son :// Eric Thomas\\ \\ +**//Réalisation :// Fanch Dodeur, Barth Péron, Erwann Babin, Eric Thomas**\\  
-L'intégralité du film aura été réalisé avec des outils et logiciels open-source\\+//Images et sons :// Fanch Dodeur et Barth Péron\\  
 +//Montage image :// Barth Péron, Erwann Babin\\  
 +//Montage son :// Fanch Dodeur, Eric Thomas\\  
 +//Mixage son :// Eric Thomas\\ \\  
 +L'intégralité du film est réalisé avec des outils et logiciels open-source\\ 
 </span> </span>
 \\  \\ 
  
-==== Méthode de réalisation ==== +==== Contexte ====
- +
-Plusieurs productions artistiques rendent ou rendront compte prochainement de l'aventure qu'a été notre tour du monde en atelier nomade (2012-2015). L'idée d'un long-métrage se distinguerait donc des installations numériques (1000 objets), des conférences ou d'autres productions audiovisuelles telles que les Haïkus ou reportages sur le libre.\\  +
- +
-Le tournage étant considéré comme achevé, nous sommes dans le cadre d'un film qui s'écrit au montage avec la contrainte de ne pouvoir s'appuyer que sur ce que racontent les images et les sons indépendamment de l'histoire de leur captation.\\ \\  +
- +
-En Mars 2019, durant une résidence en milieu scolaire au collège Henri Le Moal de Plozévet portée par l'association Arts à la Pointe (https://artsalapointe.com/le-parcours-dart/programmation-2019/exsitu/), nous avons pris le temps de dérusher l'ensemble du matériel vidéo et sonore glané à travers le monde durant 3 ans de voyage. Ces 5 semaines d'écriture nous aurons permis de voir ou de revoir les images, d'écouter l'ensemble des pistes sonores, de nous remémorer le voyage et de faire un point important sur ce que nous en retirions quelques années plus tard et sur ce que nous aimerions en dire.\\  +
- +
-Après avoir élagué de nombreuses intuitions et pistes de travail, le synopsis suivant indique les différents axes que nous avons choisi d'emprunter pour nous guider. Nous commencerons par monter des scènes qui progressivement s'imbriqueront en séquences, elle-mêmes s'agrégeant en parties qui formeront le film. Cette méthodologie parcellaire fonctionnera sur la base de nombreux aller-retours entre image et son (l'un influençant l'autre et vice versa) de manière à coconstruire cet objet audio-visuel.\\ \\  +
- +
- +
-En Décembre 2019, en résidence au Lolab de Nantes (https://www.lolab.org/collectif-exsitu), nous trions les 3500 plans. Les plans comprenant les vélos, Fanch et Barth ainsi que leurs amis, jugés trop proche d'un making-off sont supprimés. Les autres plans sont tagués avec des mots clés (cf. document ci-dessous). Cela permet d'effectuer de premiers tris rapides et d'amorcer des logiques de montage.  +
- +
-De la même manière, les sons sont triés en fonction des sujets, des formats et des qualités. \\ \\ +
- +
- +
-== Traitement du son ==+
  
-La bande son alternera entre pistes audio peu ou non modifiéestextures sonores sélectionnées et agencées en fonction de leur couleur harmoniquegranulation et silences. Une approche spatiale (surroundde cette matière est clairement envisagé. L'idée générale est de ne pas créer de sons supplémentaires. De n'utiliser que les sons enregistrés durant le périplede les monter de manière à enrichir la trame narrative du film. Si la plupart du tempsle son accompagne ou illustre les images, il passera parfois au premier plan et servira de support au montage de séquences vidéo. Ces allers-retours entre le visuel et l'audible sont volontairement influencé par le concept de synesthésie qui vise à immerger le spectateur dans un univers sensoriel et contemplatif.\\ +La réalisation de ce film s'inscrit au sein d'un méta-projet de restitution, où un ensemble de productions artistiques rendent, ou rendront compte prochainement, de l'aventure qu'a été Geocyclabun tour du monde en atelier nomade (2012-2015). L'idée d'un long-métrage dialogue ainsitout en s'en distinguantavec des installations numériques comme [[prod:creation:meta-projet:back-up|BackUp]], des travaux d'édition, des conférences ou d'autres productions audiovisuelles telles que les [[prod:creation:meta-projet:haikus|Haïkus]] ou [[prod:creation:geocyclab:objets-libres|reportages sur le Libre]].\\ 
  
 +**Le tournage étant considéré comme achevé, le film va s'écrire au montage, avec la contrainte de ne pouvoir s'appuyer que sur ce que racontent les images et les sons, indépendamment de l'histoire de leur captation. Après avoir élagué de nombreuses intuitions et pistes de travail, le synopsis suivant indique les différents axes que nous avons choisi d'emprunter pour nous guider :**\\ \\ 
  
 {{tagtopic>docu +geocyclab-le-film&include_content&inline}} {{tagtopic>docu +geocyclab-le-film&include_content&inline}}
  
prod/creation/meta-projet/geocyclab-le-film.1576615784.txt.gz · Dernière modification: 17 12 2019 de 127.0.0.1