ExSitu

Recherche et expérimentation artistique

Outils pour utilisateurs

Outils du site


prod:creation:meta-projet

Méta-projet

Créations croisées à partir des traces de Geocyclab
[En cours]

Les années s'écoulent depuis la fin de ce voyage, métamorphosant progressivement la réalité physique et son implacable chronologie, en souvenirs friables, instables, insaisissables. Immanquablement, notre mémoire est soumise à l'action du temps. La production de traces, intrinsèquement liée au présent, était une anticipation de l'oubli.

Aujourd'hui, la mémoire de cet atelier peut se résumer à une base de données, reflet statique d'une aventure révolue. Constituée de lignes, de colonnes de chiffres, d'objets, de photos, de fragments sonores ou vidéos, ces données synthétisent et symbolisent trois années d'exploration, et trahissent un désir d'exhaustivité révélateur de la fragilité des relations que nous entretenons avec notre mémoire.

Si Geocyclab a été pensé comme un outil polyvalent nous permettant une réflexion et une production artistique en cohérence avec un mode de vie nomade, il est progressivement devenu un objet d’étude en lui-même, en nous offrant, au fil du ruban de bitume qui colonise la planète, un point de vue sur le monde contemporain qui laisse entrevoir la prééminence de l'humanité sur le paysage.




Le traitement des archives sur lequel nous travaillons actuellement nous pousse à envisager cette restitution non pas comme une conclusion, mais bien plus comme le prolongement d'une recherche continue.

Nos propositions plastiques se croisent, s’imbriquent et se complètent, à l'image de nos réflexions, au point que nous préférons parler d’un “méta-projet” autorisant un questionnement critique sur la mémoire, l’identité, et la nature même de Geocyclab.

Sous une forme pluridisciplinaire, ce méta-projet fait converser un ensemble d’œuvres et d'éditions, pensées de manières indépendantes, mais intimement liées dans leur discours et leur inspiration. Nous travaillons depuis longtemps sur l'écriture, la documentation et la préparation de chacune de ces réalisations.

Productions envisagées

1000

Installation sonore, lumineuse, électronique et numérique
[En cours de développement]

1000.jpg

Un rituel est venu rythmer l’activité de notre atelier nomade : la collecte quotidienne sur une période de trois ans, de 1000 petits objets de natures diverses, le plus souvent trouvés sur le bord de la route, ainsi que le relevé systématique des données qui leur sont associés (date, coordonnées GPS, altitude, kilométrage, poids, taille, couleur, etc…)

Boite noire du projet, journal de bord matérialisé ou cabinet de curiosité nomade à l’ère du technocène et du numérique, cette installation multimédia dont l'esthétique s'inspire volontairement de celle des data-centers, abrite, explore et ré-agence une base de données résultante d'un travail systématique et rigoureux de longue haleine.

1000 objets réels côtoient leurs homologues virtuels, et de leurs interactions découlent une forme évolutive et animée qui tente inlassablement et en vain, de défragmenter et ranimer la mémoire de Geocyclab.

Son langage, fait d'événements lumineux, sonores, et visuels, dévoile de manière sensible et immersive les traces de la relation que l'humain d'aujourd'hui entretient avec le monde.

dimensions : L. 50cm, l. 50cm, h. 120cm
techniques diverses
matériaux : bois, verre, plexiglas, acier…

Cette œuvre à forme évolutive n'est rendue possible qu'avec la participation d'une petite équipe d'ingénieux développeurs et d'agiles et patientes petites mains que nous ne remercierons jamais assez.

km18905

Film-essai, documentaire de création
Sortie prévue courant 2022
Durée : 59 minutes | 337 plans
Format : 16/9 - Couleurs

km18905 est un point de vue sur le monde, aperçu dans un rétroviseur ayant fait le tour de la planète, tel qu'il a été perçu le long d'un itinéraire bitumé. Un portrait nécessairement subjectif, marqué par les contrastes, disparate, bigarré et polyphonique. Portrait d'un temps, d'une époque, d'une ère peut-être, l'anthropocène.

Après avoir pédalé 18905 kilomètres à travers 22 pays, Fanch Dodeur et Barthélemy Péron sont revenus à leur point de départ avec 35 heures de rushs image et 50 heures d’enregistrements sonores, comme autant de matière exploitable au montage. Plusieurs années après, ces archives audiovisuelles glanées autour du monde entre 2012 et 2015 se transforment en un objet filmique singulier, résultat d’une expérience de montage-écriture à huit mains.

Moins que de tenter de faire vivre un voyage, il s’agit surtout de raconter une expérience passée et révolue, de mettre en scène l’exploration de sa mémoire, d’analyser ses traces, de réinterpréter le « carnet de bord » d’un atelier mobile et de tisser le portrait subjectif d’un monde traversé par la route. Portrait d’un monde arpenté dans la fatigue ou l’exaltation, entre paysages naturels grandioses et urbanisation mégalopolitaine où l’énergie humaine est partout présente, comme une croissance incoercible aux reflets horrifiants, absurdes et poétiques.

Production : Laurence Ansquer / TITA Productions
Réalisation : Fanch Dodeur, Barthélemy Péron, Erwann Babin, Éric Thomas
Images : Barthélemy Péron
Sons : Fanch Dodeur
Montage / Mixage / Étalonnage : Fanch Dodeur, Barthélemy Péron, Erwann Babin, Éric Thomas
Partenaires : La Région Bretagne en partenariat avec le CNC (FACCA)
Principalement réalisé avec des outils et logiciels libres : Kdenlive - Ardour - Pure Data - Cecilia - DCP-o-matic

Bande annonce

Film-essai, entre documentaire de création et film expérimental, km18905 s'est écrit avec la contrainte de ne s'appuyer que sur ce que racontent les images et les sons, indépendamment de l'histoire de leur captation. Afin d'affirmer d'avantage cette prise de recul, Erwann Babin et Éric Thomas ont été conviés à partager ce travail de montage-écriture expérimental.

Deux co-réalisateurs ont travaillé principalement le sonore, les deux autres l’image, chaque binôme étant constitué d’un « voyageur » et d’un « invité ». L’écriture s’est élaborée par la mise en commun (en duo puis en quatuor), et s’est figée par l’analyse, la discussion, l’émotion collective, mais aussi par les hasards, les synchronicités inopinées. Progressivement, le portrait s’est créé, de grandes lignes narratrices sont apparues, jusqu’au « final cut » unanime.

Les captations sonores ont été réalisées avec une oreille influencée par la musique concrète et les évolutions des méthodes d’échantillonnage (sampling, granulation…), ce qui nous a mené à appréhender le montage audio comme la continuité d'une démarche, et à explorer cette matière sonore à la recherche d'une musicalité hybride, de rythmiques cachées et de polyphonies harmoniques ou culturelles.

Parfois en équilibre, parfois en concurrence, l'image et l'audio entretiennent une relation mouvante pouvant aller jusqu'à l’effacement partiel ou total de l'une ou de l'autre. Le son vient rehausser le propos des images, parfois le questionner et si nécessaire le contredire, et de ces interactions naît un support inattendu de réflexion, utilisé pour enrichir la trame narrative du film. La bande-son alterne ainsi captations audio explicites, textures sonores, micro-montages, granulations et silences. Les images et sons, toujours enregistrés sur le vif, impliquent sur une durée de trois ans, une nécessaire forme de candeur renouvelée, révélée par une subjectivité immédiate et mouvante des états d’âmes de ces voyageurs-capteurs. Ainsi l’humanité évite la caricature et se révèle telle quelle fût sur une multitude d’instants qu’il implique de faire entrer en résonance.

Contexte

La réalisation du ce film s'inscrit dans un travail de relecture de la mémoire et des traces du projet Geocyclab. Engagé par ExSitu depuis plusieurs années maintenant, ce méta-projet fait converser un ensemble d’œuvres et d'éditions pensées de manière indépendante, mais intimement liées dans leur discours et leur inspiration. Sous cette forme pluridisciplinaire, différentes propositions plastiques se croisent, s’imbriquent et se complètent, autorisant un questionnement critique sur la mémoire, l’identité, et la nature même de Geocyclab.

km18905 dialogue ainsi, tout en s'en distinguant, avec des installations numériques comme 1000, des travaux d'édition, des conférences ou d'autres productions audiovisuelles telles que les Haïkus ou les reportages sur le Libre.

Haïkus

Micro-métrages
Résidence “Geocyclab”
Atelier mobile Geocyclab - 2012-2015

La tradition littéraire du “Haïku” japonais, traduite ici en un rituel audiovisuel qui tente de saisir, plutôt que de décrire, l'évanescence d'un instant vécu. Respectant une certaine spontanéité, nos “Haïkus” résultent de la juxtaposition de nos deux regards (sonore et visuel) focalisés durant une minute sur un même espace-temps. Cette série de micro-métrages propose un éventail de paysages fragiles, revisitant de manière sensible le concept du carnet de bord, et invitant à contempler le monde dans ce qu’il a de plus sincère ; sa lenteur, sa douceur, sa brutalité parfois.

Tournés et montés “sur la route”, et ayant par ailleurs fait l'objet de différentes diffusions en festivals ou au sein d'expositions, il nous importe de leur offrir une post-production professionnelle en vue de nouvelles diffusions et d'une édition sur support DVD.

83 micro-métrages d’une minute - Boucle de 83 minutes
http://www.vimeo.com/album/2208204

Liens individuels

Tempête Tumbleweed De repente Le chien andalou Cortijo El Lanchar Aceituna Juan J. Sister Transmigration Oued Msoun Idriss I Medina 18 heures 43 Manifestation Entre deux eaux Teman'meya l'pieça Phases Mandala Starting-block Trop-plein Chouf Imminence Les Amicales Free Jazz Ecumoire Interférence Tighmert Métal hurlant Falaise Dune rouge Zinc Idée noire Robes de soirée Njagabar Mirage Dibiterie Cambérène Ngëndël Place de l'alternative UA1566 Zócalo Pescadores Pacifique Lluvia Green noise Misol Ha Traficantes Cilindrero Pirámide del Sol Los muertos Mexican dream Amistad Smog beach El angel Concrete waves Monarques SF Entracte Kawah Ijen Belerang Javanaise Hungry Ghost Incrustation Jam session Ping wat Phat thaï Particules Tha Bar Wa YGN-MDY Hypnose Circonvolution Biswakarma Street view Tintamarre CCTV Puja Ganga Répercussion Wedding season Aarti machine Polyphonie Fırtına Sümela Silence Erosion

prod/creation/meta-projet.txt · Dernière modification : 22 07 2022 de barth