ExSitu

Recherche et expérimentation artistique

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

prod:chronologie:publication:geocyclab:almanach:post-552
Jour 752 - Reconnexion progressive

Dimanche 18 janvier 2015 - 0 kms - Post n° 552



Fanch : Nous hésitions devant le peu d'options pour finalement monter dans un bus gouvernemental pour quatorze heures de route nocturne et glaciale, quatorze heures qui nous mènent jusque Haridwar, puis enfin Rishikesh, capitale mondiale du yoga. Le trajet n'a pas été partie de plaisir mais nous voilà au bord du Gange, là où il est encore bleu et propre, non loin de sa source à la lisière de l'Himalaya. Navin s'en est retourné dans sa Malaisie natale mais Roxana nous fait l'honneur de sa présence pour encore une semaine.

Nous logeons dans une petite auberge sur la rive est du fleuve, à Lakshman Jhula, une zone située à l'écart de la ville et de ses klaxons, réputée pour ses centres de méditation et parfaite pour la concentration. L'air est redevenu doux quoiqu'un peu frisquet quand le soleil ne parvient pas à percer les nuages mais l'atmosphère générale se révèle propice à la reprise du travail… En douceur s'il vous plaît. Carte de veux, écriture, objets du jour, emails, prises de contacts… Entre deux ballades, nous remettons la machine en marche.

Depuis une quinzaine de jours ma tablette ne s'allume pas, je profite de cette reprise pour fouiller les ruelles de Rishikesh à la recherche d'un bidouilleur-réparateur. Après trois échecs chez divers services Samsung, je tente le tout pour le tout dans un petit atelier, discret et sans prétention. Après un moment de suspense, on y est, l'écran s'allume de nouveau… La batterie a probablement mal réagit aux changements de température. L'autre bonne nouvelle, c'est que Navin a remis la main sur notre GPS qui avait mystérieusement disparu dans les méandres de Biji-Biji, il ne nous reste plus qu'à trouver une adresse de livraison quelque part en Inde.

Déjà, il est temps de plier bagages. Nous sommes à Haridwar, 50 bornes plus au Sud. Roxana est sur le point de prendre le train pour l'extrême ouest du pays, c'est donc l'heure des aux-revoir (nous la recroiserons probablement au Rajasthan). Il nous reste une petite journée pour profiter du Gange, où nous tournons le 76ième haïku, puis c'est à notre tour d'enjamber les marches du wagon. Demain matin nous retrouverons nos bécanes et notre matériel qui nous attendent à Lucknow depuis deux mois maintenant.

La suite du programme n'est pas encore définie, on vous en reparle dans le prochain article…



Roxana




Navin



















Fanch

prod/chronologie/publication/geocyclab/almanach/post-552.txt · Dernière modification: 02 04 2020 (modification externe)