ExSitu

Recherche et expérimentation artistique

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

prod:chronologie:publication:geocyclab:almanach:post-309
Jour 307 - Calle de Tacuba

Vendredi 2 août 2013 - 0 kms - Post n° 309



Barth : Encore un incroyable petit dej avec Oscar et je retourne direct finir quelques dossiers sur l'ordi, le temps qu'une lessive tourne. Nous faisons vers midi nos adieux à ce cher Oscar qui part le lendemain pour une dizaine de jours dans le Chiapas, à l'occasion de rencontres entre minorités indiennes. Nous allons nous revoir avant notre départ normalement…

Et nous revoilà à Casa Biciteka, avec pour premier objectif de re-suspendre et de re-brancher nos quatre tambos maintenant tout noirs. L'affaire nous prend un couple d'heures, sous un soleil de plomb, et se termine par une pause avec toute la bande habituelle qui habite l'atelier en fin de journée.

Pour finir, la semaine et la journée, nous filons à Amigo pour y retrouver José et sûrement Guillermo qui nous avait fait faux bond la dernière fois. Soirée détente donc !


Fanch : Après une petit remise en forme chez Oscar et Nathalie, nous revoilà à la Casa bicitekas pour mettre en place et finaliser la nouvelle version de notre installation sonore. Tout est plus ou moins prêt, j’insiste sur le plus ou moins. Il reste quand on y pense, beaucoup de petits détails à régler qui en s'accumulant risquent d'occuper une partie considérable de notre emploi du temps. Mais, à deux jours du festival Focaculta, la pression et le stress sont des notions qui ne nous concernent pas… Nous sommes largement dans les temps… Et sachez que je n’ai vraiment pas l’habitude de dire ce genre de chose.

Les bidons sont de nouveau suspendu à leurs colonnes respectives, le système audio est connecté. Il ne nous reste plus qu'à accrocher le ressort, clé de voûte de la structure et de trouver un moyen de capter ses vibrations indépendamment de celles produites par les transducteurs. Un mini tambotito dans lequel nous placerons deux micros piezo électrique viendra certainement trouver sa place sur l'installation. Cette petite boite noir sera reliée au ressort par une fine corde d’acier et suivant le principe des gobelets en plastiques reliés par un fil faisant office de téléphone (filophone devrais je dire), cela devrai donner quelque chose. Mais entre la théorie et la pratique, il y a bien plus d'un pas, je me réserve donc d'avancer que cela va fonctionner. Enfin tout ça pour dire que nous nous sommes remis dans le bain et que nos esprits chauffent.

Et pour faire descendre la température, ce soir, nous retrouvons nos amis punks Nofun et charlotte, mais aussi Guillermo et Jose, notre barman préféré, pour aller boire quelques bières dans un bar Gothique/Métal/Discothèque (pour faire plaisir au deux punk de Dijon). Mais, peu importe la destination, l'important est d'aller prendre du bon temps avec des potes. Autant dire que cela fait longtemps que je n'ai pas ressentir le fait de sortir avec un groupe d'ami, ce n’est pas désagréable du tout!


prod/chronologie/publication/geocyclab/almanach/post-309.txt · Dernière modification: 02 04 2020 (modification externe)