ExSitu

Recherche et expérimentation artistique

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

prod:chronologie:publication:geocyclab:almanach:post-295
Jour 294 - Calle Allende

Samedi 20 juillet 2013 - 0 kms - Post n° 295



Fanch : Notre recherche de bidons métallique continue. Nous enquêtons du coté d'une « recycleria » ce qui n’aboutit pas mais nous oriente vers une autre piste, une autre « recycleria » qui ferme dans 10 minute et qui n'ouvrira ses porte que lundi prochain. C'est donc foutu pour les tambos et moi qui voulais me mettre au travail. Le weekend s'annonce calme, nous n'avons guère le choix que d'attendre lundi.

Des bidons, nous en croisons en permanence, à tout les coins de rue. Posés par paire sur un chariot à roulette, ils sont utilisés comme poubelles par les employés municipaux, on en croise aussi sur les trottoirs, sur les stands ambulants et parfois, posé sur un côté de la chaussée ou ils sont destiné à réserver une place de parking. C'est frustrant, voir rageant de constater que c'est quelque chose de courant sans vraiment parvenir à en savoir un peu plus sur leurs provenances.

Enfin bon, après avoir rencontré une partie de l'équipe du musée national d'anthropologie venus faire une micro formation la sécurité à vélo à Bicitekas (je ne comprend pas tout parfois…), l'heure est à l'apéro. Nous sommes à l'auberge Amigo pour concrétiser l'idée d'une petite bière en compagnie de notre ami José. L'apéro tourne en embuscade et 4 heures plus tard c'est dans un état d'euphorie avancé que rentrerons à nos appartements. Sans commentaires…


Barth : Après un passage dans un cyber du centre en fin de matinée, nous poussons la promenade jusqu'à une recyclerie de métaux que nous avait indiqué Ernesto hier, dans l'espoir d'y dégoter les quatre tombos. La boutique est bien là, mais trop petite pour abriter ce genre d'objets encombrants. On nous parle d'un autre endroit plus grand encore mais qui est fermé pour le week-end… On se le garde sous le coude pour lundi au pire.

Retour à Biciteka pour se reposer un peu, écrire beaucoup, et discuter pas mal avec les gens de passage. Tout particulièrement avec un groupe d’anthropologues en « initiation vélo urbain », qui prépare un projet de circuit des musées en vélo. Finalement, pas grand chose de nouveau concernant nos tambos…

On décide d'aller se changer les idées à l'auberge Amigo où en plus d'y retrouver José en bonne forme, on tombe sur un groupe de jeunes ingénieurs français en mission humanitaire et sur Bob, enseignant à la retraite qui explore le monde par addiction depuis toujours, entre deux retours en Californie. Chouette soirée qui repousse notre coucher à tard dans la nuit…



prod/chronologie/publication/geocyclab/almanach/post-295.txt · Dernière modification: 02 04 2020 (modification externe)