ExSitu

Recherche et expérimentation artistique

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

prod:chronologie:publication:geocyclab:almanach:post-015
Jour 15 - Frontière de la Charente

Dimanche 14 octobre 2012 - 45 kms - Post n° 015



Fanch : Nous poursuivons notre descente, au départ de Champs Saint père direction la Charente. Étant donné la météo menaçante et un léger ras le bol de ces nuages qui nous suivent et nous harcèlent depuis le deuxième jour de notre périple, la principale préoccupation de cette fin de journée est de nous dégoter un lieu au sec, si possible à l’abri du vent pour y passer la nuit. A ce stade, mon imagination est débordante. Grange, préau, maison abandonné ou en construction, hangar désaffecté, wagon oublié par la SNCF, château d'eau à sec, cabane de pécheur ou de chasseur… Nous repérons finalement sur les bord du canal qui mène vers la Rochelle, une maison apparemment victime de la tempête Xinthia et en faisons le tour. Un monospace gris s’arrête, le conducteur nous observe avant d'appeler les flics quelques minutes plus tard. (nous ne les croiserons pas). Ce soir le destin nous invite à dormir dans nos tentes plantées sur une étroite bande d'herbe, entre le canal et un chemin boueux. Il fait froid, c'est la soirée la plus fraîche depuis le début de cette aventure… Mais il ne pleut pas !


Barth : Grâce à Fanchic qui a eu le courage de faire un aller retour au village avant midi pour prendre du pain, nous profitons jusqu'au bout de la maison de nos hôtes et particulièrement de la connexion internet. Ces 24H au sec et connectés auront permis de prendre un peu mieux nos outils en mains (ordinateur, logiciels de montage, gps…) Les réflexes se prennent, les outils se rodent, Geocyclab commence à ressembler à un atelier mobile !

Mais qui dit mobile dit qu'il faut reprendre la route ! Tant mieux la pluie s'est arrêté vers 14H… Un peu décalés, la pause déjeuner aura lieu dans un village désert vers 16H30 puis nous quittons la Vendée pour les Charentes après 45 km de pédalage. Bivouac très frais avec le vent du Nord qui s'est levé et qui a chassé tout les nuages. L'automne arrive, mais nous filons vers le soleil.


Fanchic : Nous quittons très tôt la maison, à environ 15H… Nous nous arrachons de la douceur bienveillante du logis, le vent du Nord nous aide à avancer. Nous atteignons rapidement la frontière de la Vendée. A peine un kilomètre en territoire charentais et déjà une engueulade. Un petit monsieur nous guette bien à l'abri de sa voiture alors que nous avisons une maison abandonnée en quête d'un endroit sec pour la nuit. Je vais le voir, soucieux d'en savoir d'avantage sur les desseins , que je n'imagine pas belliqueux, de l’autochtone. Pas de chance. il ouvre légèrement sa fenêtre et me menace d'appeler la police. Il s'en remet au principe supérieur de la propriété privée, « Mais c'est une ruine monsieur! », rien à faire il restera planté telle une vigie jusqu'à notre départ.  Grâce à lui nous découvrons la vie nocturne, riche et bruyante, du marais Poitevin (humide aussi).


prod/chronologie/publication/geocyclab/almanach/post-015.txt · Dernière modification: 02 04 2020 (modification externe)