ExSitu

Recherche et expérimentation artistique

Outils pour utilisateurs

Outils du site


prod:chronologie:expositions:territoires-perceptibles

Ceci est une ancienne révision du document !


Territoires perceptibles

Exposition

C.A.C.T.U.S.
Champ des possibles | Kerguinou, Plogonnec (29) | 12 au 20 juin 2021

Titre expo

Territoires invisibles - Territoires perceptibles - Langage de plantes - Le langage des plantes - Make plants speak again - We love Cactus - Canopée - Bivouac - ExSitu

Titre oeuvre

Canopée interieur -

Photos (dont 2 en bonne déf)

ExSitu

ExSitu confond recherche et créativité dans une quête sensible à la frontière entre arts et sciences. En empruntant à la science et au numérique ses outils ou méthodes, il s’agit non seulement d’en explorer la potentielle poésie, mais aussi de questionner leurs usages et leur accessibilité.

Suivant la conviction que “savoir” et “nature” sont des biens communs, ExSitu intègre au cœur de sa démarche les valeurs et contraintes de la culture du Libre. La fabrication des outils fait alors partie du processus de création, brouillant la distinction entre atelier et laboratoire, entre documentation et exposition.

Initiée par les artistes-chercheurs Barthélemy Péron et Fanch Dodeur, cette recherche continue les réunit depuis 2010, au cours de résidences, workshops, ateliers, et autres laboratoires temporaires.

Présentation de l'expo

Pour photosynthétiser, pour se nourrir, les plantes consomment de l'eau, de la lumière et du CO2. Elles transforment ces éléments en glucides et en matières organiques, et captent le carbone pour se structurer. Elles conservent les stigmates de la sécheresse et des tempêtes entre leurs fibres et stockent de l'information dans chacune de leurs cellules, de la plus haute des feuilles à la pointe des radicelles les plus profondes. Elles sont des témoins du temps, captent leur environnement pour s'y adapter et enregistrent dans leur matière une fraction de l'histoire de notre atmosphère.

De par sa lenteur relative, le métabolisme végétal est un phénomène qui échappe à nos sens, nous laissant croire que les plantes sont des êtres immobiles et silencieux. Il est pourtant possible, en mettant en œuvre des outils de mesure adaptés, de révéler différents processus biologiques et de les traduire de manière sensible.

Dans la suite de nos travaux autour des plantes (Phonosynthesis - De Natura Rerum - Singing Plants) nous présentons un nouvel ensemble de dispositifs permettant de mesurer les variations métaboliques des plantes (photosynthèse, respiration, activité micro-électrique…) et d'analyser en parallèle les conditions environnementales qui affectent ces mêmes plantes (fréquences de la lumière visible, température, pression atmosphérique, hygrométrie, niveau de CO2 et de particules organiques volatiles dans l'atmosphère, activité humaine, bruit…).

Ces dispositifs hybrides nous invitent à explorer l'univers imperceptible dans lequel nous évoluons, ce monde parallèle peuplé de forces invisibles et de phénomènes naturels en fluctuation permanente. Il y circule une infinité de molécules, de particules, d'ondes de formes et de longueurs variables qui influencent directement notre rapport au monde tout en échappant à notre conscience. Ce territoire est aussi envahi par un nombre croissant de flux d'informations projetés d'un bout à l'autre de la pièce et au delà de notre atmosphère par une multitude d'artefacts technologiques. Ces flux informatifs forment un maillage de plus en plus complexe, de plus en plus dense, qui colonise l'espace de l'invisible sans que nos sens n'en soient avertis, alors qu'ils ont un impact significatif sur les écosystèmes et sur les comportements sociaux. Cette exposition propose donc de remettre en jeu notre vision du tangible et, par l'écoute et l'interprétation, de nous positionner quelque part dans cette superposition de couches invisibles mais bel et bien réelles.

Cartel Plantes Nomades

Cette proposition répond à la demande de Très Tôt Théâtre dans le cadre de l’Écume des Vents, et s'inscrit dans la continuité des recherches menées par le collectif ExSitu depuis une dizaine d'années.

L'idée consistait à faire voyager trois plantes dans une quinzaine de lieux, et de traduire de manière immédiate, sous forme plastique et sonore, ses signaux bioélectriques et les différents composés de l'environnement dans lequel elles évoluent et dont elles se nourrissent. Il s'agissait aussi d'enregistrer les données récoltées, de les archiver pour tenter de reconstituer la mémoire de chaque plante nomade.

Fiche technique

Matériel

  • 2 écrans LCD avec supports (fixations murale ou socles)
  • 50 plantes vertes
  • 2 rallonges électriques de 10m minimum
  • 1 socle (table) pour les plantes nomades

ExBoxs : 1 serveur + 4 CAPTA + 4 SONIF + 3 PICAM


Supports pour les 12 ExBoxs + 4 DeNaturaRerum (CP + tiges filetées)


Héliotropisme guitare électrique : rallonges sur les panneaux solaires ? Miroir à l'extérieur ?


Traces d'EDV (plans exboxs ? impressions ?


Portfolio Vidéo

prod/chronologie/expositions/territoires-perceptibles.1617268566.txt.gz · Dernière modification: 01 04 2021 de barth